Plan du site Facebook Twitter Youtube Instagram VKontakte Odnoklassniki
L’armée de terre Forces aérospatiales
Marine Forces de missiles stratégiques Troupes aéroportées
Accueil  < Structure  < Forces aérospatiales  < Actualités  < En détail

11.09.2020 (16:32)

Commandant en chef des Forces aérospatiales a tenu une réunion d'information pour des attachés militaires de pays étrangers

Aujourd'hui, le Commandant en chef des Forces aérospatiales, colonel-général Sergueï Sourovikin, a tenu une réunion d'information pour des attachés militaires de pays étrangers.

Dans son discours, il a noté que les Forces aérospatiales russes surveillaient en permanence le niveau d'activité militaire des États-Unis et de leurs alliés de l'OTAN dans l'espace aérien près de nos frontières.

Récemment, les États de l'Alliance ont considérablement augmenté l'utilisation de l'aviation de reconnaissance. Par rapport à l'année dernière, le nombre de ces vols a augmenté de plus de 30% en août.

Dans tous les cas, les moyens de défense aérienne ont rapidement détecté des avions militaires étrangers, les ont surveillés en permanence et ont pris des mesures pour empêcher la violation de la frontière russe.

Ce n'est qu'en août de cette année que l'aviation russe a été décollée 27 fois au-dessus des mers Baltique, de Barents, Noire et d'Okhotsk.

"Auparavant, – a noté le Commandant en chef des Forces aérospatiales, - nous avons enregistré principalement les actions des avions de reconnaissance, mais récemment, le nombre de vols d'avions de combat a augmenté".

Ainsi, le 21 août de cette année, par les voies diplomatiques militaires, les États-Unis ont été informés du transfert prévu d'un groupe de bombardiers stratégiques B-52 sur le territoire de l'Angleterre "pour participer à des activités d'entraînement avec les alliés en Europe", avec une durée déclarée de deux semaines.

Les informations étaient générales sans indication de dates précises pour les vols. Il a également été déclaré que les forces aériennes américaines pratiquent les tâches de stabilité stratégique et de démonstration des capacités des forces nucléaires pour dissuader un agresseur potentiel d'attaquer les États-Unis et leurs alliés.

Il était prévu de mettre au point des épisodes d'utilisation conjointe des forces et des moyens de l'OTAN près des frontières de la Fédération de Russie.

Le 28 août selon le plan du commandement stratégique conjoint des forces armées américaines, un événement d'entraînement et de combat spécial a été organisé sous le nom conditionnel "Allied Sky-2020". Lors de cet événement, les questions de l'utilisation conjointe de l'aviation de bombardement stratégique et des avions de combat de l'armée de l'air des pays de l'OTAN ont été examinées.

Dans le même temps, quatre B-52 de la base aérienne avancée de Fairford ont effectué des vols Solitaires au-dessus des territoires de 28 pays européens membres de l'OTAN.

Au cours de ces vols, les équipages de bombardiers stratégiques se sont entraînés à utiliser des missiles de croisière aériens sur des objets situés sur le territoire de la Fédération de Russie à partir de l'espace aérien au-dessus des eaux de la mer Noire centrale et du territoire de l'Estonie.

Simultanément, deux B-52, opérant à partir de la partie continentale des États-Unis, ont effectué des missions d'entraînement et de combat similaires dans les latitudes arctiques au-dessus du territoire canadien.

La couverture de chasse des bombardiers était assurée par environ 40 avions d'aviation tactique de l'armée de l'air nationale des pays de l'OTAN 12.

Les activités des bombardiers stratégiques en Europe ont été découvertes en temps opportun et suivies par des moyens radar des unités techniques radio des Forces aérospatiales.

Afin d'éviter toute violation de l'espace aérien de la Fédération de Russie et de détecter visuellement des cibles aériennes au-dessus des eaux de la mer Noire et de la mer Baltique, quatre chasseurs Su-27 ont été décollés, qui ont identifié des bombardiers stratégiques et patrouillé le long des itinéraires de vol.

Le 31 août , dans le cadre de vols d'entraînement et de combat à partir de bases aériennes avancées en Europe, trois B-52 de la base aérienne de Fairford ont survolé le territoire des Pays-Bas, de l'Allemagne, de la Pologne et des pays baltes jusqu'au polygone estonien "Tapa" et inversement au-dessus des eaux de la mer Baltique et de la mer du Nord.

"Selon notre évaluation, - a déclaré le colonel général Sergueï Sourovikin, - au cours de cet événement, les équipages du B-52 ont travaillé à la frontière de l'utilisation de missiles de croisière avec l'application d'une frappe de missile conditionnelle sur des objets de l'oblast de Kaliningrad et d'autres régions occidentales de notre pays".

Les avions B-52 le long de la route de vol ont été suivis de manière stable par les unités radar de la Flotte de la Baltique, ainsi que par l'armée de l'air et de défense aérienne.

Pour interdire la violation de l'espace aérien russe, l'interception et l'escorte de patrouille de bombardiers américains, deux chasseurs Su-27 de l'aviation navale de la Flotte de la Baltique ont été décollés.

Le 4 septembre, selon le plan du commandement stratégique conjoint des forces armées américaines, des options pour l'utilisation d'avions de bombardement stratégiques près des frontières Sud-Ouest de la Fédération de Russie ont été élaborées.

Trois B-52, opérant à partir de la base aérienne de Fairford, ont volé dans la zone d'utilisation au combat au-dessus de la partie occidentale de la mer d'Azov. Dans le même temps, la route passait au-dessus du territoire des Pays-Bas, de l'Allemagne, de la Pologne et de l'Ukraine. L'approche minimale de la frontière d'État russe était de 30 km.

Au cours du vol, les équipages des bombardiers ont effectué le lancement conditionnel des missiles de croisière. "Selon notre évaluation, - a noté le Commandant en chef des Forces aérospatiales, - les objets, situés sur le territoire de la Région militaire Sud ont été considérés comme des cibles."

En outre, les tâches d'interaction de l'avion B-52 avec l'avion F-16C de l'armée de l'air polonaise, ainsi que les avions Su-27 et MiG-29 de l'armée de l'air ukrainienne ont été pratiquées.

Les actions des bombardiers stratégiques américains et britanniques ont fourni une opération de reconnaissance sans précédent au-dessus de la mer Noire.

Cinq avions de reconnaissance et un véhicule de reconnaissance stratégique sans pilote étaient simultanément dans les airs. Leur approche minimale de la frontière russe était de 15 km et la reconnaissance du territoire russe a été effectuée à une profondeur de 600 km.

Dans le cadre des tâches, visant à couvrir la frontière aérienne de la Fédération de Russie, huit avions ( quatre Su-30sm et quatre Su-27) ont été levés dans les zones de service au-dessus des eaux de la mer d'Azov et de la partie Nord de la péninsule de Crimée.

En général, du 28 août au 4 septembre de cette année, les bombardiers américains ont effectué 10 vols dans l'espace aérien des pays d'Europe occidentale et orientale, ainsi qu'au-dessus des zones maritimes adjacentes.

Cette semaine, les 7 et 8 septembre, nous avons également enregistré des vols de B-52 depuis la base aérienne de Fairford vers les régions du Sud et du Nord de l'Europe.

Les mesures, prises par le Commandement en chef des Forces aérospatiales, ont permis d'ouvrir rapidement les activités des bombardiers stratégiques de l'US Air force et des pays de l'OTAN, ainsi que d'organiser des mesures de lutte efficaces.

La détection du B – 52 a été effectuée par un radar à horizon à la portée maximale, ce qui a permis de cibler rapidement les chasseurs des forces de défense aérienne en service-Su-30sm et Su-27 pour intercepter, escorter et empêcher la violation de l'espace aérien de la Fédération de Russie.

Toutes les tâches ont été effectuées par les pilotes des Forces aérospatiales russes au niveau professionnel élevé. Les tentatives à court terme pour approcher le B-52 de nos frontières ont été bloquées par les chasseurs russes. Aucun incident aérien n'a été autorisé.

Nous pensons que  l’utilisation d'avions d'aviation stratégique à proximité immédiate de la frontière de l'état de la Fédération de Russie est hostile et provocatrice.

Dans l'espace aérien, la frontière de l'État n'est pas aussi clairement définie qu'au sol. Un avion de combat effectuant des manœuvres près de la frontière, compte tenu de la vitesse des aéronefs modernes, peut se trouver sur le territoire adjacent en quelques minutes. Cela peut conduire à un incident grave. Parallèlement à l'utilisation d'avions de combat, les équipements de détection radar des Forces aérospatiales et les systèmes de missiles antiaériens fonctionnent sur toutes les cibles aériennes, approchant de notre frontière, qui sont  transférées en état d'alerte approprié.

Les actions de l'US Air Force et de l'OTAN contredisent fondamentalement les déclarations des responsables de l'alliance sur la volonté de prévenir les incidents lors des activités de formation. Ils ne peuvent être évités que grâce au haut niveau de formation professionnelle des pilotes des Forces aérospatiales russes.

Je voudrais également noter que les vols d’avions militaires au-dessus du territoire ukrainien ne contribuent pas à détendre les tensions dans la région.

Nous ne voulons pas aggraver la situation, c'est pourquoi la plupart des activités d'entraînement opérationnel et au combat des Forces armées sont menées à l'intérieur du pays. Nous nous engageons à l'interaction constructive pour créer les conditions d'activités sûres dans l'espace aérien et prévenir les incidents.

Les Forces aérospatiales continueront de surveiller la situation aux frontières russes afin d’adopter des mesures, visant à assurer la sécurité de la Fédération de Russie. "Nous avons toutes les forces et tous les moyens nécessaires pour cela", a ajouté le Commandant en chef des Forces aérospatiales Sergueï Sourovikin.

Tags:
Armée de l’air , Activité internationale , Forces aérospatiales
Post cette histoire à LiveJournal Post cette histoire à twitter Post cette histoire à ВКонтакте Post cette histoire à FaceBook
ServerCode=node1 isCompatibilityMode=false