Plan du site Facebook Twitter Youtube Instagram VKontakte Odnoklassniki
Accueil  < Actualités  < Dans le monde  < En détail

27.05.2016 (14:00)

Briefing du Chef de la Direction opérationnelle principale de l’Etat-major des Forces armées de la Fédération de Russie général-lieutenant Sergueï Roudskoï

La Fédération de Russie observe ses obligations et continue le travail axé sur le règlement pacifique du conflit syrien.

Dans le cadre de la déclaration conjointe de la Russie et des Etats-Unis du 27 février, la réalisation des mesures axées sur le cessez-le-feu total est continuée sur le territoire de la République arabe syrienne.

En général, la situation sur le territoire syrien s’est améliorée considérablement. Dans les régions où les actions de combat avaient été terminées, le nombre des bombardements a été réduit, la vie paisible revient. L’aide humanitaire est livrée à la population, l’infrastructure endommagée par les actions de combat est restaurée. Le nombre des villes où les accords de réconciliation ont été signés s’augmente, aujourd’hui il constitue 120.

59 groupes armés ont adhéré au cessez-le-feu.

Les spécialistes du Centre russe pour la réconciliation conduisent sans cesse les négociations sur l’adhésion au cessez-le-feu avec les têtes des administrations et les leaders des formations armées.

Seulement ces derniers jours, après la déclaration de la possibilité des frappes conjointes avec la partie américaine contre les groupements terroristes, le Centre russe pour la réconciliation a reçu des adresses d’adhésion au cessez-le-feu des 17 formations armées.

Ce sont les groupements qui avaient été contrôlés à un certain degré par les terroristes de Jabhat al-Nusra.

Premièrement il s’agit des régions au nord des provinces d’Alep et d’Idlib qui ont la frontière commune avec la Turquie.

Aujourd’hui, il est connu, et les partenaires américaines admettent cela, que ce sont ces régions de la République arabe syrienne qui constituent le foyer de la tension et des actions de combat actives et où les formations du groupement terroriste de Jabhat al-Nusra liées avec Al-Qaïda se livrent à des excès.

Il est à noter que précédemment à la mise en vigueur de l’accord russo-américain, grâce aux frappes du groupe aérien russe en Syrie on a réussi à changer la situation et saper la base logistique des terroristes.

L’infrastructure terroriste a été gravement endommagée par les Forces aérospatiales russes. Des milliers des points d’appui, dépôts enterrés avec munitions, armement et matériel de combat, huiles et combustibles, explosifs ont été détruits.

En plus, plus de 200 objets de raffinerie pétrolière et plus de 2000 moyens de transportation de l’huile pour sa vente illégale à la Turquie ont été éliminés.

Grâce à ces actions, les terroristes ont perdu leurs sources de revenu principales.

Par ailleurs, on observe l’aggravation de la situation dans quelques régions syriennes liée aux intentions des leaders de Jabhat al-Nusra de faire échouer le cessez-le-feu.

En profitant du cessez-le-feu et de la proximité des formations de l’opposition « modérée » qui ne sont pas attaquées par les Forces aérospatiales russes et l’Armée de l’air syrienne, les formations de Jabhat al-Nusra ont partiellement récupéré leur capacité de combat, se sont ravitaillées et ont commencé les actions actives.

En résultat, les formations armées illicites ont saisi les cités Al-Eis, Khan-Toumane et Zerba, qui avaient été contrôlées par les troupes gouvernementales. Au nord de la ville d’Alep, les combattants ne cessent pas d’attaques sur les quartiers Cheikh-Maqsoud et Az-Zagra, ils continuent l’offensive sur la cité Khandrate.

On continue les bombardements réguliers de la ville de Damas dès le territoire de Ghouta de l’Est. On a entrepris plusieurs tentatives de saisir la station électrique près de Homs ainsi que le blocage de la route Alep – Damas.

Camions avec l’armement et munitions passent la frontière entre la Turquie et la Syrie chaque jour.

L’approvisionnement en force vive et l’armement a permet aux terroristes de Jabhat al-Nusra de continuer des provocations contre les troupes gouvernementales en paralysant leurs actions contre les terroristes de l’EI sur les autres directions.

L’artillerie turque continue les bombardements des cités frontalières ainsi que des positions de la milice kurde.

Il est à noter que ce n’est pas seulement la partie russe qui surveille le développement de la situation dans les régions contrôlées par le groupement terroriste de Jabhat al-Nusra.

Nos collègues s’occupent de cela activement et ont toute information nécessaire.

C’est pourquoi tout ce que le Ministère de la Défense annonce en s'appuyant sur les données du monitorage objectif, est bien connu à nos collègues étrangers.

Le 20 mai, le Ministère de la Défense a proposé à la partie américaine de continuer le travail avec les formations de l’opposition « modérée » axé sur leur adhésion au cessez-le-feu, sur la délimitation avec les formations de Jabhat al-Nusra ainsi que concernant les frappes conjointes des Forces aérospatiales russes et l’aviation de la coalition dirigée par les Etats-Unis contre les détachements de cette l’organisation terroriste et les groupements liés.

Nous avons consenti à la prolongation du travail avec formations armées séparées axé sur leur adhésion au cessez-le-feu et la définition précise des régions contrôlées par eux jusqu’au début des frappes contre les positions des combattants.

Par ailleurs, la réponse reçue des Etats-Unis, malgré la réaction positive aux mesures prises par la partie russe, ne prescrit aucune action conjointe contre les organisations terroristes ; cela mène à l’escalade ultérieure du conflit armé.

Malgré les accords entre la Russie et les Etats-Unis, on n’a pas consenti sur la délimitation des zones contrôlées par les détachements de l’opposition « modérée » et des unes occupées par les combattants de Jabhat al-Nusra, ce qui ne permet pas de conduire la lutte effective contre cette organisation terroriste.

La question émerge: « Quand la partie américaine prendra-t-elle des mesures axées sur la délimitation des zones contrôlées par les détachements de l’opposition « modérée » et des unes occupées par les combattants de Jabhat al-Nusra en nous transmettant les coordonnées de ces régions? »

Le Ministère de la Défense a fait savoir à la partie américaine par les canaux divers les bombardements des cités de Fouaa et Kafria (province d’Idlib), mais pendant le « régime de silence » le feu contre ces villes a été continué.

Bien qu’il soit connu au Ministère de la Défense russe que dans cette région les détachements d’Ahrar ash-Sham agissent conjointement avec les unités de Jabhat al-Nusra.

Seulement la déclaration de la Fédération de Russie datée de 20 mai concernant les frappes contre les formations qui n’avaient pas adhéré au cessez-le-feu leur a forcé de terminer les bombardements.

Il est à noter que les parties russe et américaine ont la même opinion sur la nécessité de l’influence sur le potentiel économique des groupements terroriste de l’EI et de Jabhat al-Nusra.

Les experts russes et américains ont négocié ce sujet et dès le 20 mai le Ministère de la Défense russe a intensifié les frappes contre les installations de raffinerie pétrolière usées pour la vente illégale de l’huile à la Turquie

Malheureusement, malgré les demandes de ne pas ouvrir le feu contre les formations de Jabhat al-Nusra car les détachements de l’opposition « modérée » peuvent se trouver là-bas, il n’y avait pas d’actions décisives de la partie américaine dans cette direction.

Evidemment, le groupement terroriste de Jabhat al-Nusra qui est active dans les provinces d’Alep et Idlib constitue l’obstacle principal pour l’élargissement du cessez-le-feu et le processus de réconciliation dans les régions au nord de la Syrie.

C’est pourquoi, le traînage de la solution avec les partenaires américains de la question concernant la délimitation des régions contrôlées par terroristes et l’opposition – ce n’est pas seulement la discréditation de toute l’opposition « modérée » mais il mène à l’interruption du processus de réconciliation et à la rénovation des actions de combat en Syrie.

1 2 3 4 5
-Not voted-
Estimer l’information sur cette page
Post cette histoire à LiveJournal Post cette histoire à twitter Post cette histoire à ВКонтакте Post cette histoire à FaceBook
ServerCode=node3 isCompatibilityMode=false