Ministry of Defence of the Russian Federation : En détail


30.03.2018 (13:10)

Chef de la direction opérationnelle principale de l’État-major des Forces Armées de la Fédération de Russie, colonel-général Sergueï Roudskoi a présenté un exposé aux Medias

Forces armées de la Fédération de Russie poursuivent les travaux afin d'assurer la stabilisation de la situation en Syrie.

Actuellement, le Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes en coopération avec les autorités syriennes mène une opération humanitaire sans précédent dans la banlieue de Damas, la Ghouta orientale.

Les civils, combattants et membres de leurs familles quittent la région par des couloirs humanitaires.

Au total, pendant la période des «pauses humanitaires», 143 194 personnes, y compris 105 857 civils, ainsi que 13 793 combattants et 23 544 membres de leurs familles ont quitté la Ghouta.

Les représentants de l'ONU et d'autres organisations internationales assurent le contrôle des mesures de retrait des civils. Site officiel du Ministère russe de la Défense et télévisions centrales russes proposent la retransmission en direct des couloirs humanitaires dans la Ghouta orientale.

Depuis déjà 7 jours à la Ghouta, il n'y a pas d'opérations militaires. La majeure partie de son territoire est sous le contrôle du gouvernement syrien.

Une vie pacifique est en train d'être établie dans les régions libérées des groupes armées illégales. Les réfugiés retournent dans les villages de Sakba, Kafer Batna, Beit Sawa, Misraba, Modiara, Hazze. À ce jour, environ 40 000 personnes ont regagné leurs foyers.

Les résidents de la Ghouta orientale reçoivent l’aide humanitaire, par les Nations Unies et le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit. Depuis l'annonce des pauses humanitaires, trois convois humanitaires des Nations Unies sont entrés au territoire de l'enclave, livrant 445 tonnes de produits alimentaires,  médicaux et de première nécessité.

Le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit à livré 427 tonnes de nourriture, plus de 50 000 litres d'eau en bouteille, 7 200 matelas et ensembles de literie, plus de 108 000 ensembles alimentaires, a déployé des cuisines de campagne.

Ce travail est mené en étroite collaboration avec les Nations Unies, le Comité international de la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge arabe syrien.

Il s'agit d'une contribution réelle de la Fédération de Russie à la mise en œuvre des dispositions de la résolution 2401 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

L'opération humanitaire se poursuit.

Pour éviter les victimes inutiles, le Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes avaient conclu un accord avec les dirigeants de «Ahrar al-Sham» sur le retrait des troupes de ce groupe du village Harasta.

Du 22 au 23 mars, 1872  combattants et 3107 membres de leurs familles ont été exportés dans la zone de désescalade Idlib par le couloir humanitaire.

La police syrienne sous la supervision des officiers du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit avait assuré la sécurité des colonnes le long de la route. La route elle-même était vérifiée pour l'absence d'engins explosifs. Son dégagement des barrages s’est effectué.

Au total, 4 979 personnes ont quitté Harasta.

Conformément à l'accord conclu avec les groupes agissant dans les villes: Arbil, Zamalka, Ayn Therma, Dzhaubar, 11 478 combattants et 20 437 membres de leurs familles ont été exportés dans la zone de désescalade Idlib par le couloir humanitaire dans les régions Arbil et Dzhaubar du 24 mars.

Afin d'éviter les provocations et les actes terroristes sur la route, les militaires russes ont organisé les inspections d’un bus au poste de contrôle. Seulement au cours des 4 derniers jours, les militaires au risque de leurs vies ont retiré 56 ceintures d'explosifs et 357 grenades à main.

À l'heure actuelle, 31 915 personnes ont quitté la région. Le retrait complet des groupes armés de cette région devrait être achevé pendant les jours d'aujourd'hui et de demain.

Conformément aux accords, les combattants, lorsqu'ils quittent les villes, présentent des cartes des champs de mines et des tunnels souterrains, effacent volontairement les bâtiments, dégagent les barricades et les principales voies de circulation. Ils les remuent aux unités de la police militaire russe.

Le retrait des civils de la ville Douma continue avec l'aide du Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes.

28 495 civils ont quitté la Douma par le couloir humanitaire dans la ville Muhayam al-Wafedin.

À ce jour, un accord avec les dirigeants des groupes armés illégaux sur le retrait des combattants et membres de leurs familles de la ville Douma prochainement a été conclu.

Le Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes mène les travaux visant à stabiliser la situation et ramener les civils chez eux dans autres régions de la Syrie.

3 870 personnes sont rentrées la province Alep depuis la zone de désescalade Idlib par le couloir humanitaire des villes Abu al-Duhur et Tel Soultan.

La réhabilitation des installations essentielles dans la province Deir Ez-Zor est en cours sous la supervision du Comité pour la gestion des territoires orientaux et avec l'aide du Centre pour la réconciliation des parties belligérantes. Depuis le début du mois de décembre de l'année dernière, 31 171 civils sont rentrés chez eux sur la rive est de l'Euphrate.

Le Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes poursuit ses travaux sur le règlement pacifique du conflit et la normalisation de la situation humanitaire dans toute la Syrie.

À l'heure actuelle, 2 484 villes ont adhéré le processus de réconciliation.

234 listes d'entrées pour la cessation des hostilités ont été signées et envoyées au Centre russe de réconciliation.

Permettez-moi de vous rappeler que le régime de cessation des hostilités s'étend à tout le territoire de la Syrie, y compris la zone du camp Rukban près d'Et Tanf et la ville Raqqa, qui sont sous contrôle américain. Cependant, nous ne voyons pas des actions actives de la part des collègues américains pour mettre en œuvre la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU et normaliser la situation humanitaire dans ces zones.

Par ailleurs, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies a décrit la situation humanitaire catastrophique à Raqqa.

Dans la capitale de la province, où environ 95 000 personnes sont rentrées, l'infrastructure est presque entièrement détruite, les habitants n'ont pas d’accès aux services sociaux et communautaires. Dans la ville, il n'y a qu'un seul hôpital et une maternité.

L'absence d'eau courante crée des sérieux problèmes d'approvisionnement en eau. Souvent, il est pris directement de l'Euphrate, ce qui augmente la menace de la propagation des infections et des épidémies.

Pratiquement aucun travail n'est fait pour nettoyer la ville des objets explosifs. Jusqu'à 25 explosions de civils sont enregistrées chaque semaine. Selon les Nations Unies, entre octobre 2017 et le 14 mars 2018, 130 personnes ont été tuées et 658 personnes ont été blessées.

Le Commandement des Forces démocratiques syriennes et des organes autonomes locaux nommés par les Américains ne parviennent pas à résoudre les problèmes humanitaires. La population arabe indigène est soumise à la répression et à la punition, une mobilisation forcée se déroule. Cela provoque un mécontentement aigu des résidents locaux.

Donc, le 25 mars dans la zone du village Al-Mansoura, situé à 25 km au sud-ouest de la ville Raqqa, le soulèvement de la population arabe indigène contre l'arbitraire des groupes, contrôlés par les forces américaines, qui se comporter dans un pays étranger, comme les occupants.

Pour sauver les civils, y compris les malades et les blessés, nous appelons à un libre accès aux villes Raqqa et Rukban pour les organisations humanitaires internationales et les convois humanitaires de l'ONU.

Nous espérons que nos partenaires occidentaux et autres parties prenantes influeraient sur les dirigeants des groupes armés et garantiraient que l'aide humanitaire internationale arrive à sa destination.

Post cette histoire à LiveJournal Post cette histoire à twitter Post cette histoire à ВКонтакте Post cette histoire à FaceBook
© Ministry of Defence of the Russian Federation
ServerCode=node3